Expressionnisme : la beauté de ces œuvres qui nous livrent une vision sombre du monde

Les expressionnistes sont des artistes qui ont choisi de transposer la réalité selon une approche aussi expressive que brute. Le mouvement artistique a vu le jour au début du XXème siècle dans l’Europe du nord, notamment en Allemagne et fut rejeté par le régime nazi qui l’avait considéré comme un art marginal. Contrairement à l’impressionnisme qui privilégiait les tons clairs et la division et mettait en avant une tendance essentiellement subjective, où règne plaisirs et beauté de la nature, l’expressionnisme est un courant pictural qui se propose d’exprimer les problèmes et les angoisses humaines dans un style totalement surprenant, voire imprévisible.

Une vision sombre du monde ?

L’expressionnisme affiche un rapport ambigu avec son temps. Alors que les futuristes s’évertuent à transposer la réalité selon un ordre géométrique et technologique qui se raccorde à merveille aux nouvelles technologies, les peintres expressionniste se livrent à une voie totalement différentes, se basant sur des codes d’expression unanimes qui tendent à rejeter la violence de la réalité. Cette peinture tend à émouvoir les adeptes de l’art pictural en leur communicant des émotions très intenses dans un contexte essentiellement pessimiste et angoissant. En proie au désenchantement implacable et influencé directement ou indirectement par la psychanalyse et la philosophie de son temps, l’artiste expressionniste n’hésite jamais à communiquer des idées inextricablement odieuses et blessantes.

Techniques de la peinture expressionniste

L’approche artistique des expressionnistes s’inscrit dans une vision entièrement pessimiste de leur époque traduisant leurs angoisses et appréhensions par des couleurs non naturalistes et une déformation des lignes ainsi que le camouflage de certains détails. Les représentations artistiques se penchent sur l’expression d’une névrose individuelle et un esprit rebelle.  Prenons comme exemple le portrait de Karl Schmidt-Rottluff, intitulé Femme avec un sac. La toile est marquée par un  manque de luminosité et une angulosité du trait empreinte de pessimisme tout en cherchant à créer un effet choc sur le spectateur. Même les artistes qui ont choisi la gravure sur bois, ils ont donné libre cours à leur créativité en préservant ce même esprit révolté et cette vision sombre du monde, toutefois, dans un style africain épuré et primitif.

La peinture d’une humanité dérisoire !

Le mouvement pictural expressionniste s’est manifesté en deux groupes. D’abord, l’association DIE BRÜCKE ; « le Pont » Née à Dresde en 1905 et la NEUE KUNSTLERVERE1NGUNG baptisée aussi BLAUE RELTER, « Cavalier bleu » à Munich en 1911. L’objectif de ces artistes est de présenter une humanité dérisoire et pitoyable en exposant sans pudeur la misère physique et morale du peuple. La pureté de leur instinct est l’arme qui leur permet d’évoquer en toute fluidité les thèmes de l’érotisme et de la mort. En brossant les portraits, ils se prêtent à la présentation d’un certain mysticisme sur les visages. À l’échelle des perspectives, ils privilégient de mettre les personnages au premier plan. Avec une représentation abrégée et le recours à la déformation, en brisant les lignes, ils parviennent à dégager la violence et la brutalité et traduire l’irrationnel. Les couleurs dominantes sont le rouge et le noir avec des tons salis et des accords colorés très agressifs. Si audacieux et riche qu’il soit, le coup de pinceau expressionniste, aux traces empâtées, est chargé d’émotions intérieures et moult inquiétudes et angoisses latentes.

Le Pop Art : un mouvement artistique qui fait référence à la société de consommation
Picasso mania : les influences du maître sur l’art contemporain